ANTI BRA CORPORATION Index du Forum ANTI BRA CORPORATION
Forum du groupe ABC
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

un radis parmi les feves de cacao, ou le recit de mon WE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ANTI BRA CORPORATION Index du Forum -> Carnets de route - Messages d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Perrine au Guatemala
Invité





MessagePosté le: Mer, 03 Mai 2006 9:59 pm    Sujet du message: un radis parmi les feves de cacao, ou le recit de mon WE Répondre en citant

Coucou !

Puisque je vous ecris, c-est que je suis revenue vivante de mon week-end. ;o)
Comme j-en avais l-intention, je suis allee faire un coucou a l-ocean. Je voulais m-arreter en chemin a La Democracia, un ville ou on peut voir des statues qu-on suppose de style olmeque. Mais le controleur n-a pas crie la nom de la ville quand on y est passe, et ne m-a pas non plus avertie comme il avait promis de le faire. Ce n-est que plus tard qu-il est venu me dire tout sourire qu-on avait deja passe la ville - et que je devais payer un supplement. Ben voyons...
Du coup, j-ai decide d-aller directement jusqu-au Pacifique (et le mechant controleur l-a eu dans l-os, bien fait!). J-ai debarque dans une toute petite ville pleine de mouches et de cochons en liberte qui mangent les ordures au bord du chemin. Cette ville charmante qui ne connait pas l-usage de la poubelle s-appelle Sipacate. (D-ailleurs, je vis encore avec le traumatisme d-avoir depose mon petit sac qui me servait de poubelle au bord de la route, comme tout le monde.)
J-ai demande ou il y avait un hotel bon marche, et on m-a envoye dans un hotel tres rudimentaire: le sol etait en ciment, le lit en fer, et le matelas en paille. Mais ca allait. Et j-ai pas vu de grosses betes, genre tarentules ou scorpions - uniquement les petites bebetes habituelles.
Par contre, vous imaginez pas l-effet de ma venue dans le bled. C-etait impressionnant, car absolument tout le monde dans la rue (c-est-a-dire toute la ville, car ils vivent tous dehors), les femmes comme les hommes, les jeunes comme les vieux, tous sans exception arretaient leurs taches ou leur discussion pour me regarder passer. Marie et moi (mais surtout Marie), nous avions deja eu droit a ce genre de manifestation; mais la c-etait encore plus impressionnant, car il y avait un immense silence qui m-entourait. J-avais l-impression d-etre le corbillard d-un roi. D-un roi, car ils me regardaient avec curiosite et interet. Moi qui n-aime deja pas trop etre le centre d-attention de mes propres amis, je n-etais vraiment pas a l-aise en debarquant.
Mais le lendemain, ils se sont un peu calmes, et certains sont venus discuter avec moi. Trois personnes differentes m-ont fait remarquer que les dernieres etrangeres a etre venues dans leur p-tite ville tranquille etaient 3 allemandes. Comme quoi, ils ne voient pas souvent des touristes. On m-a explique par la suite que c-etait parce qu-il y avait une sorte de "club med" pour surfeurs dans la ville d-a cote, et que tous les touristes allaient normalement la-bas. Mais evidemment, je ne fais jamais rien comme tout le monde.
D-ailleurs, le lendemain, j-ai decide d-aller voir la plage de surfeur, et d-y aller a pied. Je suis partie a 6h30, et j-ai entame une petite marche le long de la route, tout droit. Je ne savais pas combien de km j-avais a faire, mais j-etais bien motivee a marcher. En chemin, j-ai croise de nouvelles personnes qui m-ont devisagee comme les autres. O joie. Puis, au bout de 5km environ, un cycliste a commence a faire la causette avec moi : il etait prof de surf et surveillant de plage la ou je comptais me rendre. Du coup, on a discute un peu pendant un km, et c-est la qu-il m-a dit que c-etait la 1ere fois que les gens du coin voyait une touriste faire 8km a pied pour aller a la plage, quand on peut payer une barque pour la rejoindre en quelques minutes. Mais d-une part, je savais pas qu-on pouvait louer une barque (c-etait ecrit nulle part, et les gens etaient muets devant moi); d-autre part, j-avais envie de marcher un peu. Mais Neftali (c-est le nom du gentil monsieur) a arrete la voiture d-un ami pour qu-elle m-emmene sur les 2 km restant. Quand Neftali nous a rejoint, il m-a conduit jusqu-a la plage pour surfeurs, ou il n-y avait aucun touriste-surfeur en ce dimanche un peu gris sans belles vagues. Je l-ai donc suivi jusqu-a la plage ou il travaillait. Je suis montee avec lui dans son petit poste en bois de surveillant de plage, et nous avons discute toute la matinee, face a l-ocean. Sur la plage, il n-y avait que des gens locaux: et de temps en temps, des enfants (et parfois meme des adultes) s-approchaient du poste pour me regarder de plus pres. Maintenant, je comprends ce que doivent ressentir les elephants du crique Knie... Neftali m-a explique que j-etais la premiere touriste a venir sur cette plage, et que c-etait la raison de l-interet des gens du coin.
J-ai pas vu passer la matinee. Et je n-ai manque de rien, car mon nouvel ami m-a donne des fruits et m-a achete une bouteille d-eau. Avez-vous deja essaye de peler un prune sans couteau, quand elle est encore un peu dure ? C-etait pas facile, et j-ai du patienter un moment avant de la manger; mais j-avais interet a eviter de manger la peau, pour ne pas encore tomber malade.
A midi, son copain sauveteur, Alvaro, est venu nous rejoindre. J-ai cru qu-il venait le relever, mais non. Il venait juste lui tenir compagnie. Nous avons donc discute tous les trois, et Neftali
m-a appris a nouer le fil de nylon pour faire, au choix, un hamac ou un filet a gros poisson. C-etait super rigolo a faire pour moi, et lui etait content parce que ca lui fera un souvenir de moi. Il en faut peu pour lui faire plaisir.
J-ai demande a Alvaro et Neftali s-ils connaissaient "Alerte a Malibu", mais non. Je leur ai explique que c-etait une serie americaine avec des sauveteurs comme eux, avec le meme slip de bain rouge. Ca les a fait rigoler.
A 13h30, nous sommes tous les trois alles au resto de la plage d-a cote pour manger un bon poisson dont j-ai oublie le nom, de toute facon en espagnol. Il ressemblait a un gros piranha, avec plein de dents pointues. En tout cas, il etait tres bon. Et Neftali nous a offert le repas ! Il avait deja paye pour la lancha (barque) qui nous avait ammene sur la plage et qui devait me ramener ensuite. J-etais genee qu-il m-offre tout, mais il n-a rien voulu savoir.
Quand je suis arrivee sur la rive, des amis a lui m-ont emmenee en voiture jusqu-a la station de bus. J-ai vraiment eu de la chance de tomber sur des gens sympas pour la fin de mon week-end.
Au retour, je me suis arretee pour voir le musee ou y avait les statues olmeques, mais il etait ferme. Je me suis donc contentee de photographier celle exposees sur la place. Si seulement j-avais pu descendre du bus a temps samedi... Mais bon, c'etait sympa quand meme: je suis montee dans un autre bus juste apres avoir pris mes photos, et je suis retournee a Antigua pour y passer la nuit.
Le lendemain, lundi, j'avais une journee de libre avant de partir pour mon travail volontaire. Apres avoir fait mes achats de derniere minute (encore plus d'antimoustique, notamment), je me suis accordee une petite excursion aux sources d'eaux chaudes du coin. C'etait tres bucolique, perdu en pleine nature. Et tres sale aussi. Mais je crois que le pire, c'est que j'etais d'une part la seule touriste du coin, et d'autre part la seule blanche du coin. J'ai pris un petit coup de soleil sur le visage et sur les avants-bras quand j'etais au bord du Pacifique: mes couleurs blanches et rouge-rose, le tout additionne de mon bikini, ont fait leur effet sur les gens du cru. En plus, ma silouhette pyramidale est du meilleur gout par ici. Donc une fois de plus, tous les regards etaient braques sur moi. Je ne me sentais pas vraiment a l'aise, meme avec de l'eau jusqu'au cou dans la piscine...
D'ou le titre : un radis parmi les feves de cacao (pour ceux qui n'auraient pas suivi).
Mais dans l'ensemble, j'ai passe un bon week-end !

A je-sais-pas-quand, car j'aurai pas forcement internet dans mon trou perdu...
Gros bisous a tous !!!


Perrine
Revenir en haut de page
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ANTI BRA CORPORATION Index du Forum -> Carnets de route - Messages d'ailleurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
BlackAndWhite style created by feather injuTraduction par : phpBB-fr.com